Nous utilisons des cookies (fournis par des services tiers) afin de collecter et d'analyser les données. Veuillez trouvez ici notre politique de confidentialité.

 
#1: ROBERT RAUSCHENBERG, Money Thrower for Tinguely's H.T.N.Y., 1960, Moderna Museet, Stockholm, Donation Pontus Hulten. Foto Moderna Museet, Stockholm. #2: ROBERT RAUSCHENBERG, Greek Toy Glut (Neapolitan), 1987, Estate of Robert Rauschenberg. Foto Sally Ritts. #3: ROBERT RAUSCHENBERG, Blood Orange Summer Glut, 1987, IVAM, Institut Valencià d'Art Modern, Generalitat. Geschenk des Künstlers. Foto: Dorothy Zeidman. #4: ROBERT RAUSCHENBERG, Primary Mobiloid Glut, 1988, Privatsammlung. Foto: Glenn Steigelman

Robert Rauschenberg. Gluts

14 octobre 2009 – 17 janvier 2010

En parallèle à l’exposition „Robert Rauschenberg – Jean Tinguely. Collaborations“ le Musée présente le groupe d’œuvres Gluts (1986-89 et 1991-95) de Rauschenberg. Leur titre est tiré de l’anglais “glut” (sur production), et se réfère à la pléthore sur le marché du pétrole dans les états du Sud de l’Amérique et les problèmes d’ordre économique qui s’ensuivirent, avec des pièces de métal rouillé éparpillées dans le paysage. Ceci inspira Rauschenberg à se tourner une fois de plus, comme dans ses œuvres plus anciennes, au tas de ferraille.

Les Gluts sont des assemblages d’objets trouvés tels que des enseignes de stations à essence, écriteaux et signaux de directions, déchets industriels et automobiles – tous restes de métal tantôt reluisant, rouillé ou vernis. Ils rappellent ses Combines, œuvres pionnières de la fin des années 1950 dans lesquelles il développa pour la première fois le potentiel esthétique de tels « Readymades » en combinaison avec la peinture.
Le groupe des Gluts est moins bien connu et est représentatif d’une phase extraordinairement créative dans l’œuvre tardif de l’artiste. Créées il y a vingt ans en arrière, ces œuvres ont gardé toute leur fraîcheur et la subtile expressivité de la peinture et du matériel.

L’exposition a été organisée sous le commissariat de Susan Davidson (Guggenheim Museum, New York) et David White (Estate of Robert Rauschenberg) et fut présentée en été à la Peggy Guggenheim Collection à Venise. L’ensemble de quarante sculptures en provenance de musées internationaux et collections particulières atteste chez Rauschenberg d’une ouverture d’esprit sans préjugés pour la beauté de ces « objets trouvés », déchets de la civilisation.

L’exposition « Robert Rauschenberg : Gluts » a été organisée par la Peggy Guggenheim Collection, Venise.

Robert Rauschenberg: Gluts, aparu en allemand, avec une préface signée par Roland Wetzel, un avant-propos de Richard Armstrong et de Philip Rylands, une introduction de Susan Davidson et David White, ainsi que des essais de Susan Davidson, Mimi Thompson et Trisha Brown. Guggenheim Publications, New York, 2009, 120 pp., nombreuses illustrations noir & blanc et couleur, CHF 42.–