Wim Delvoye

14 juin 2017 – 1 janvier 2018

 

À l’été 2017, le Musée Tinguely consacrera une grande exposition personnelle à l’artiste belge Wim Delvoye. Outre les œuvres les plus connues comme les Cloaca, ces machines qui simulent la digestion humaine et produisent des excréments visuellement identiques à ceux des humains, on verra aussi, dans leur format d’origine, des travaux comme Chantier (1992, taillée dans du bois) ou l’imposant Cement Truck (2016). Avec force ironie et humour, ce provocateur conceptuel mêle souvent le décoratif à des fonctions quotidiennes, interrogeant ainsi les systèmes de valeurs qui régissent la société de consommation. En association avec le MUDAM, Luxembourg.

>> En savoir plus

PerformanceProcess
60 ans d'art performatif en Suisse

20 septembre 2017 – 28 janvier 2018

 

Grâce à une coopération exceptionnelle entre le Musée Tinguely, la Kaserne Basel et la Kunsthalle Basel, en partenariat avec le Centre culturel suisse de Paris, la ville de Bâle s’apprête à célébrer la richesse et la diversité de l’art performatif suisse, de 1960 à nos jours. Des actions performatives pionnières de Jean Tinguely – et notamment l’explosion symbolique du comité du carnaval de Bâle en 1974 – aux performances actuelles d’artistes émergents ou établis, l’événement se veut multidisciplinaire et transgénérationnel.

>> En savoir plus

Programme d'expositions 2018

Sofia Hultén. Here's the Answer, What's the Question?

20 janvier – 1 mai 2018

Les sculptures, installations et vidéos de l’artiste berlinoise Sofia Hultén (née en 1972 à Stockholm) trouvent leur origine dans des objets d’usage quelconque ou des matériaux de bricolage. Par des manipulations méthodiques, qui frôlent parfois l’absurde, elle analyse ce qui porte l’empreinte d’une vie antérieure, les remanie et les réagence. Ses interventions ne sont souvent que minimes et portent sur les différentes phases de la « biographie » d’un objet dont l’enchaînement est ainsi brouillé. En coopération avec la Ikon Gallery de Birmingham.
>> En savoir plus

RE-SET : assimilation et appropriation dans la musique et dans les arts plastiques, depuis 1900

28 février – 13 mai 2018

À partir de partitions, de bandes-son, de films et de photographies la Fondation Paul Sacher montre (comment des compositeurs comme Bartók, Kagel, Rihm, Stravinsky ou Varèse) ont réinterprété créativement une musique plus ancienne. Le Musée Tinguely complète ce projet interdisciplinaire par des œuvres d’artistes contemporains (comme Saâdane Afif, Pierre Bismuth ou Bethan Huws) qui abordent l’idée emblématique du readymade propre à Marcel Duchamp. Une coopération de la Fondation Paul Sacher avec le Musée Tinguely.

 

Radiophonic Spaces

5 mai – 21 mai 2018

Les deux univers, celui de la radio et celui de l’art, sont moins étrangers l’un à l’autre qu’il n’y paraît. Non seulement les écrivains, compositeurs, cinéastes et dramaturges, mais aussi les artistes plasticiens recourent depuis toujours aux possibilités de ce médium éphémère. Un parcours artistiquement conçu donne à découvrir une sélection de 200 trésors de l’art radiophonique international. Entre autres avec Antonin Artaud, Samuel Beckett, John Cage, Friederike Mayröcker à Michaela Mélian, Brandon LaBelle, Ahmet Ögüt ou Natascha Sadr Haghighian. Une collaboration avec la Bauhaus Universität Weimar, Haus der Kulturen der Welt et l‘Université de Bâle.

 

Too early to panic. Gerda Steiner & Jörg Lenzlinger

6 juin – 23 septembre 2018

À l’aide de plantes vertes, de vieux ongles, de figurines en plastique, de larmes récupérées, de gros œufs, d’animaux empaillées ou de cristaux, le duo d’artistes suisses Gerda Steiner & Jörg Lenzlinger compose un labyrinthe en trois parties truffé de cabinets de curiosités. Plus de vingt-cinq années de pratique artistique se déploient et tournoient dans l’espace du Musée Tinguely, qui se métamorphose en laboratoire étrange d’une biodiversité aussi naturelle qu’artificielle. Le public est invité à prendre part à toutes ces transformations poétiques et, par endroits, à en devenir un sujet actif.

 

Gauri Gill. Traces

13 juin – 1 novembre 2018

Depuis 1999, la photographe indienne Gauri Gill fréquente régulièrement les populations rurales marginalisées du désert de Rajasthan occidental. Nées d'images de ses archives « Notes from the Desert », « Traces » constitue une de ses séries de photos les plus impressionnantes. Les effigies formant les sépultures sont faites de pierres, de tessons d’argile, de pierres tombales inscrites à la main ou d’objets personnels. Avec la plus grande modestie de moyens, un lieu est souligné, un souvenir entretenu. Métaphores de tout ce qui est en devenir est aussi appelé à disparaître, ces images engagent un dialogue avec la « Danse macabre ».

 

Len Ley

24 octobre 2018 – 27 janvier 2019

Len Lye (1901-1980), originaire de Christchurch (Nouvelle-Zélande), est l’un des cinéastes expérimentaux les plus importants des années 1930 à 1950. Avec le temps, il a créé une œuvre fascinante et englobant toutes les disciplines artistiques – une œuvre qui reste d’ailleurs encore en partie à découvrir. L’exposition présente toute l’étendue de son œuvre, en mettant en évidence les liens existants entre les différents médias utilisés