450x450_Fo_000263

Eva Aeppli, Jean Tinguely et Per Olof Ultvedt avec des dessins Méta-Matic, Atelier Impasse Ronsin, Paris, 1959; photo : Hansjörg Stoecklin

le Définitif – c’est le Provisoire
Nouvelle présentation de la collection du Musée Tinguely

À partir du 3 mars 2021

Art do-it-yourself, projecteurs et destruction – l’oeuvre protéiforme de Jean Tinguely comprend des actions-machines, des spectacles multi-sensoriels jusqu’à la critique de la consommation. Des oeuvres et des documents témoignent de ses premiers succès, projets scéniques et amitiés épistolaires. Des activités à la fois ludiques et interactives guident le public à travers l’exposition, à l’instar de Rotozaza No. 2, une machine briseuse de bouteilles rarement exposée est mise en action par l’équipe de conservation pour le public intéressé. En outre, elle donne un aperçu du travail de restauration, de la matérialité et du fonctionnement des oeuvres.

>> En savoir plus

#tinguely #provisoire #kineticart

Anouk Kruithof, Universal Tongue, Kunstencentrum Vooruit Ghent, Belgique, 2018 © Photo: Niccolo Quaresima

Vue d'installation au Musée Tinguely,
Anouk Kruithof, «Universal Tongue», 2018
© 2022 Musée Tinguely, Bâle; photo: Matthias Willi

Anouk Kruithof
Universal Tongue

24 avril – 30 octobre 2022
 

Universal Tongue est née de la fascination d’Anouk Kruithof pour les vidéodanses diffusées en ligne qui incarnent l’expression individuelle, l’identité culturelle, l’autonomisation et la joie. Dans le cadre de travaux de recherche archéo-numériques, l’artiste a collecté 8 800 vidéos à partir desquelles elle a réalisé une installation vidéo de 8 canaux compilant 1 000 styles de danse provenant du monde entier. Le travail artistique de Kruithof se caractérise par une exploration pluridisciplinaire et critique des univers visuels numériques.

>> En savoir plus

#universaltongue

 

Hira Nabi, All That Perishes at the Edge of Land, 2019 (filmstill) Single-channel, digital © courtesy, Hira Nabi

Hira Nabi, All That Perishes at the Edge of Land, 2019 (filmstill)
Single-channel, digital
© courtesy, Hira Nabi

Territories of Waste
Le retour du rejeté

14 septembre 2022 – 8 janvier 2023

Toute l’écosphère, les océans, l’air, nos aliments, le sol et jusqu’à l’Antarctique contiennent des restes, particules et produits chimiques provenant de notre univers de marchandises et de consommation. L’extraction des matières premières laisse derrière elle des paysages dévastés et des déchets toxiques. Le Waste est partout. L’exposition collective au Musée Tinguely rassemble des œuvres d’art consacrées précisément à ces questions. Des réalisations d’artistes contemporains, qui s’inscrivent dans une perspective actuelle, globale, géopolitique et écologique, dialoguent avec des œuvres de la seconde moitié du XXe siècle illustrant le passage, amorcé dans les années 1960, vers une société du tout-jetable et une destruction croissante de l’environnement.

>> En savoir plus

#territoriesofwaste

Pavillon de Lavanchy-Clarke à l'Expo de Genève 1896 © Cinémathèque suisse

Pavillon de Lavanchy-Clarke à l'Expo de Genève 1896 © Cinémathèque suisse

Le cinéma avant l’heure:
Lavanchy-Clarke, pionnier suisse

19 octobre 2022 – 29 janvier 2023

Dès 1896, François-Henri Lavanchy-Clarke (1848-1922) filme des images de la Suisse qu’il projette dans ce qui fut peut-être le premier cinéma du monde : son extravagant pavillon à l’Exposition nationale de Genève. Cet ingénieux pionnier des médias est non seulement le premier photographe couleur suisse, mais aussi un habile publicitaire, un audacieux industriel du savon et un réformateur de la cause des aveugles dans le monde. Pourtant, il est presque tombé dans l’oubli, et avec lui son œuvre filmique longtemps portée disparue qu’il projeta au moyen de l’innovation des frères Lumière, le Cinématographe, dans la Suisse de la Belle Époque. L’exposition remet à l’honneur ses films et ses photographies et nous présente également l’activité de constructeur d'automates de ce Vaudois citoyen du monde.

>> En savoir plus

#lavanchyclarke #earlycinema