@G

@G est un format de présentation pour des œuvres d’artistes sélectionnées par le Musée Tinguely.

Türe
Maschinen, Nadine Cueni

Nadine Cueni, des hirondelles, 2019
19’54 min., vidéo FHD, 16:9, en couleur, avec son, en français sous-titré en allemand
2019 Musée Tinguely, Bâle ; © Nadine Cueni

Nadine Cueni
des hirondelles, 2019

Installation vidéo, en français sous-titré en allemand, 19’54 min.

des hirondelles (2019) est un film consacré à la recherche d’un lieu qui n’existe plus. Un film sur les souvenirs et les récits, une approche poétique d’une tragédie, des hommes et de leurs histoires.
Le 23 août 1986, peu après la récolte des foins au cœur de l’été, la foudre frappe la ferme de la famille Dafflon à Neyruz. Un incendie dévastateur réduit le bâtiment en cendres et le rase entièrement. Cet événement tragique transforme durablement la vie de la famille. Il constitue également une source d’inspiration pour Jean Tinguely et son œuvre tardive emblématique Mengele-Danse macabre (1986). À ce moment-là, l’artiste est en convalescence après une lourde opération cardiaque dans sa maison atelier située à proximité.
À l’invitation du Musée Tinguely, l’artiste Nadine Cueni (*1976, vit à Riehen) s’est rendue sur les lieux pour recueillir des anecdotes et des impressions. À la manière d’une ‹oral history›, ces récits évoquent l’histoire de la ferme détruite. À travers les images d’aujourd’hui, ils révèlent cependant aussi la spécificité de ce lieu dont le rythme de vie a peu changé ces trente dernières années.
Ce film en lien avec Mengele-Danse macabre de Tinguely était présenté dans le contexte de l'exposition aux côtés de « Lois Weinberger – Debris Field » (du 17 avril au 1er septembre 2019) consacré à la recherche de vestiges dans la ferme parentale.


Scénario : Nadine Cueni
Film/montage : Marina Fehr, Nadine Cueni
Son : Robin Michel, Nadine Cueni

Roth Bar
au Musée Tinguely
Bâle, 2019-2020

par Dieter Roth/Björn Roth/Oddur Roth/Einar Roth/Bjarni Grimsson

Jusqu’en novembre 2020 le Musée Tinguely vous étiez invité à prendre place au Roth Bar

Conçus par Dieter Roth et son fils Björn au début des années 1980, les Bars sont des installations dynamiques et évolutives qui représentent une constante dans la pratique intergénérationnelle des Roth.

Composé de matériaux de récupération, le bar constitue un motif central dans l’œuvre de Dieter Roth. Depuis 2005, le Roth Bar a été présenté et exploité dans divers foires et salons, la dernière fois à Zurich en 2015 et puis à l’hôtel Les Trois Rois (Bâle).

Courtesy Dieter Roth Estate and Hauser & Wirth.

Le musée vous proposait des soirées en exclusivité. Sur demande, l'équipe du Bistro Chez Jeannot vous offrait au Roth Bar boissons, nourriture - accompagné d'une visite à travers le musée et l’exposition, pour des groupes de 20 à 40 personnes.

Nevin Aladağ
Traces, 2015
13 juin - 17 septembre 2017

Installation vidéo HD trois canaux, couleur, son, 6 min 3 sec
L’installation vidéo Traces de Nevin Aladağ a vu le jour en 2015 à Stuttgart, la ville où a grandi l’artiste. Celle-ci utilise le même type d’instruments de musique que les musiciens (de rue) locaux, afin de faire résonner l’espace urbain – squares, buts de balades, principaux lieux de rencontres et de commerce. Toutefois, son orchestre ne se compose pas d’individus, mais de mobilier urbain, des textures et structures de la ville qui commandent le mouvement et l’interaction de façon aléatoire pour créer de la musique et des sons. Ce que l’architecture urbaine a de figé dialogue avec ce qui est éphémère et fluide, mais aussi avec ce que le son et la musique ont de liant – corps absent et pourtant présent donnant une composition visuelle et musicale minutieusement chorégraphiée.

Aladağ (née en 1972) a passé son enfance et sa jeunesse à Stuttgart. En 2000, elle achève ses études de sculpture aux Beaux-Arts de Munich. Elle vit et travaille aujourd’hui à Berlin. Son intérêt porte sur les identités culturelles et formes d’expression en rapport avec l’espace urbain, social et politique, mais aussi, plus particulièrement, sur la danse et la musique, qu’elle associe en des œuvres ouvertes puisant dans des médias variés et offrant des lectures multiples.