Taro Izumi

Taro Izumi, Little Cammy, 2010, installation multimédia © Taro Izumi, courtesy of Take Ninagawa, Tokyo, photo: Yuichiro Tanaka

Taro Izumi. ex
Musée Tinguely, 2 septembre – 15 novembre 2020

Notre grande exposition d’été propose une immersion dans le monde insolite et plein de malice de l’artiste japonais Taro Izumi (*1976, Nara). Izumi a développé univers créatif unique, un écosystème organique qui n’appartient, en tant que tel, à aucune catégorie artistique établie. Sculpture, installation, performance et vidéo s’y mêlent étroitement : une sculpture y devient une installation qui se fait à son tour le décor d’une performance, elle-même redonnée à voir sur les multiples écrans peuplant ses expositions.

 

De même, les matériaux s’ajoutent les uns aux autres – comme le bois, les textiles, les plantes, la fourrure ou encore des meubles et des éléments recyclés de toutes sortes –, dans des constructions en apparence bricolées et pourtant précisément assemblées, fruit tout autant de la technologie la plus pointue et d’une réflexion de longue haleine, que d’une énergie spontanée et d’une certaine immédiateté.


>> Planifier votre visite                              >> Billeterie


 

Vue d'installation à White Rainbow, London, 2018: Taro Izumi, Spring is between Winter and Summer, sleeping is between Spring and early Summer, 2018 © Taro Izumi, Courtesy White Rainbow, London; Take Ninagawa, Tokyo and Galerie GP & N Vallois, Paris Photo: Damian Griffiths

 

 

Vue d'installation à White Rainbow, London, 2018: Taro Izumi, Spring is between Winter and Summer, sleeping is between Spring and early Summer, 2018
© Taro Izumi, Courtesy White Rainbow, London; Take Ninagawa, Tokyo and Galerie GP & N Vallois, Paris
Photo: Damian Griffiths

Taro Izumi manie les contraires. Il joue de l’absurde, du hasard, de l’accident et de l’humour comme d’éléments constitutifs de son travail. Le parcours qu’il a imaginé pour le Musée Tinguely est semé de mirages et d’illusions visuelles : une machine à laver se dresse sur une pyramide métallique, un gigantesque chat se transforme en abri pour visionnage de films et des robots aspirateurs se meuvent sur un sol immaculé tels des insectes motorisés.

 

Izumi crée des appariements d’objets antagonistes, souvent surréalistes, dont le sens reste parfois mystérieux. Ensembles, ces objets s’ancrent dans les absurdités de notre quotidien pour nous conter le doux chaos du monde d’aujourd’hui.

Vue d'installation à White Rainbow, London, 2018: Taro Izumi, Spring is between Winter and Summer, sleeping is between Spring and early Summer (détail), 2018 © Taro Izumi, Courtesy White Rainbow, London; Take Ninagawa, Tokyo and Galerie GP & N Vallois, Paris Photo: Damian Griffiths

Vue d'installation à White Rainbow, London, 2018: Taro Izumi, Spring is between Winter and Summer, sleeping is between Spring and early Summer (détail), 2018
© Taro Izumi, Courtesy White Rainbow, London; Take Ninagawa, Tokyo and Galerie GP & N Vallois, Paris
Photo: Damian Griffiths

Taro Izumi, Sphinx, 2018; durational performance © Taro Izumi, Courtesy White Rainbow, London; Take Ninagawa, Tokyo and Galerie GP & N Vallois, Paris; photo: Yukitaka Amemiya

Taro Izumi, Sphinx, 2018; durational performance © Taro Izumi, Courtesy White Rainbow, London; Take Ninagawa, Tokyo and Galerie GP & N Vallois, Paris; photo: Yukitaka Amemiya

Taro Izumi, Piscine (detail), 2017 3 live streaming cameras, 3 tripods, 3 neons (blue, green, red), 3 monitors; dimensions variable ©︎ Taro Izumi, Courtesy Galerie GP & N Vallois, Paris Photo: Aurélien Mole

Installation view at 21st Century Museum of Contemporary Art, Kanazawa: Taro Izumi, Old Name, or: Sorry, It’s Already Taken, 2018 6-channel video; dimensions variable ©︎ Taro Izumi, courtesy of 21st Century Museum of Contemporary Art, Kanazawa, and Take Ninagawa, Tokyo Photo: Nobutada Omote

Taro Izumi, Untitled, 2012 Sculpture, video © Taro Izumi, courtesy of the National Museum of Art, Osaka, and Take Ninagawa, Tokyo Photo: Nobutada Omote

Taro Izumi, Yam, 2013 Mixed media; dimensions variable © Taro Izumi; Courtesy of Take Ninagawa and Taro Izumi Photo: Keizo Kioku

Installation view at Galerie GP & N Vallois, Paris: Taro Izumi, Taking a river nerve, 2017 Mixed media Installation; dimensions variable ©︎ Taro Izumi, Courtesy of GP & N Vallois Photo: Aurélien Mole