Lavanchy-Clarke :
le cinéma avant l’heure

Lavanchy-Clarke au Cinématographe © Fondation Herzog, Bâle

Lavanchy-Clarke : le cinéma avant l’heure
19 octobre 2022 – 29 janvier 2023

Dès 1896, François-Henri Lavanchy-Clarke (1848-1922) filme des images de la Suisse qu’il projette dans ce qui fut peut-être le premier cinéma du monde : son extravagant pavillon à l’Exposition nationale de Genève. Cet ingénieux pionnier des médias est non seulement le premier photographe couleur suisse, mais aussi un habile publicitaire, un audacieux industriel du savon et un réformateur de la cause des aveugles dans le monde. Pourtant, il est presque tombé dans l’oubli, et avec lui son œuvre filmique longtemps portée disparue qu’il projeta au moyen de l’innovation des frères Lumière, le Cinématographe, dans la Suisse de la Belle Époque. L’exposition remet à l’honneur ses films et ses photographies et nous présente également l’activité de constructeur d'automates de ce Vaudois citoyen du monde.

Pavillon de Lavanchy-Clarke à l'Expo de Genève 1896 © Cinémathèque suisse

Pavillon de Lavanchy-Clarke à l'Expo de Genève 1896 © Cinémathèque suisse

Nous sommes en 1896. L’époque est aux changements. Le modernisme point à l’horizon de cette fin de siècle. Découvertes, inventions et courants artistiques majeurs créent de nouvelles réalités tout en dénonçant le « vernis doré » de la Belle Époque.
Au milieu de cette époque charnière, le célèbre Cinématographe des frères Lumière qui, depuis Lyon, conquiert le monde en l’espace d’une année. Toutefois, Edison et les frères Lumière ne sont pas les seuls à écrire les débuts de la marche triomphale du cinéma. Un Suisse haut en couleur y contribue également : il s’agit du pionnier le plus méconnu de l’histoire contemporaine des médias de notre pays, le self-made man François-Henri Lavanchy-Clarke. Lors de la seconde Exposition nationale suisse de Genève en 1896, il attire le public helvète au cinéma qu’il exploite au sein de son pavillon. Sa participation à l’Exposition nationale figure également au cœur de notre exposition.

La famille de Lavanchy-Clarke, Cannes 1906 © Fondation Herzog, Bâle

La famille de Lavanchy-Clarke, Cannes 1906 © Fondation Herzog, Bâle

Pourquoi et comment cet habile as du marketing fut le premier en Suisse à filmer des images animées et à les projeter ? Sa fascinante histoire a de multiples facettes : les savons Sunlight, le chocolat, une mission en Égypte, la Croix-Rouge, la banque internationale et la cause des aveugles.

La biographie de Lavanchy-Clarke dans la période de ses voyages avec le Cinématographe apporte une nouvelle lumière sur la réalité quotidienne des femmes et des hommes vivant en Suisse deux générations après la création de l’État fédéral, mais aussi sur l’histoire des médias de notre pays. Qui d’autre que ce génial monsieur et ses films – dont une cinquantaine ont été redécouverts dans des archives parisiennes – peut mieux nous raconter les bouleversements au tournant du 20e siècle qui nous donnent aujourd’hui parfois une impression de déjà-vu ? Grâce aux technologies modernes de traitement photographique, ses films peuvent désormais être présentés pour la première fois depuis 1898 à un grand public. Ils sont des témoignages animés et émouvants d’une époque révolue depuis cinq générations, mais qui résonne encore.
Ces films composent également l’œuvre fondamentale d’un homme qui, parmi les pionniers des débuts du cinéma international, était le seul à maîtriser tous les ingrédients du médium composite de la « cinématographie » :  chronophotographie, stratégies de distribution, industrie chimique, banque, campagnes de marketing et divertissement.

Lavanchy-Clarke au Cinématographe © Fondation Herzog, Bâle

Lavanchy-Clarke au Cinématographe © Fondation Herzog, Bâle

Une exhibition en coopération avec Fondation Herzog et point de vue – productions audiovisuelles