Max Ernst. Dans le jardin de Nymphe Ancolie

12 septembre 2007 – 27 janvier 2008

L’artiste Max Ernst, né en 1891 à Brühl, près de Cologne, est mort en 1976 à Paris. L’exposition à Bâle rassemble quelque 150 de ses œuvres provenant de musées internationaux, de galeries et de collections privées, et dont certaines jusqu’ici ont été rarement – voire jamais – présentées en public.
Pour la première fois depuis des décennies, cette exposition offre à nouveau en Suisse un vaste panorama de l’œuvre protéiforme de cet artiste – tout à la fois peintre, concepteur de collages et sculpteur. Sa vie durant, Max Ernst a traité des grands thèmes – Eros, Thanatos, l’inconscient ou l’origine et la métamorphose de la nature –, en même temps que de la prise de possession et de l’appropriation de celle-ci par l’homme.
En pratiquant avec génie la transformation de techniques artistiques déjà connues et en recourant à des formes d’expression entièrement nouvelles – comme le collage, le grattage, le frottage et la décalcomanie –, tout en faisant référence à sa propre œuvre, Max Ernst a interrogé et révolutionné durablement le monde de l’art comme pratiquement aucun autre artiste du 20e siècle ne l’a fait.
>> En savoir plus

«Blumen für Anita» (« Des fleurs pour Anita »)

17 août – 2 décembre 2007

Une hommage à Anita Neugebauer et 30 ans de la Galerie ‚photo art basel’.
Présentation du livre et vernissage de l’exposition le 16 août 2007, 18 h
>> En savoir plus

L’atelier Alfred Hofkunst

16 mai – 5 août 2007

Du 16 mai au 5 août 2007, le Musée Tinguely consacre une exposition à l’artiste suisse Alfred Hofkunst (1942-2004).

L’artiste-graphiste Hofkunst n’était pas un maître dans son domaine seulement mais bien dans plusieurs domaines. Ainsi, l’exposition va-t-elle au-delà du cadre habituel d’un «hommage» afin de présenter les divers talents d’un artiste que l’on ne pouvait saisir globalement que par une visite de son atelier. L’humour, voire le rire, habite ces créations époustouflantes. Voilà une occasion de redécouvrir un œuvre qui s’étend des dessins hyperréalistes d’ampoules électriques et de stores jusqu’à la production artistique de sac à poubelles.
>> En savoir plus

L’Internationale Situationniste : 1957 – 1972
In girum imus nocte et consumimur igni

4 avril – 5 août 2007

Le Musée Tinguely présente pour la première fois une exposition extensive consacrée à L’internationale Situationniste qui fut fondée le 28 juillet 1957. Pour célébrer les 50 ans de sa fondation, environ 400 œuvres arracheront à l’oubli et illustreront ce dernier grand mouvement d’avant-garde composé de 72 artistes et avec des sections en Allemagne, aux Pays-Bas, en Amérique, en Afrique du Nord et ailleurs.

>> En savoir plus

Kurt Wyss – Rencontres

14 février – 29 avril 2007

Après ses années d’apprentissage à Fribourg et à Berne, suivies de quelques années en tant que photographe indépendant, le photographe bâlois Kurt Wyss (*Bâle, 1936) occupa depuis le milieu des années soixante le poste de chef de la rédaction photographique à la National-Zeitung, et par la suite, jusqu’à sa retraite, celui d’éditeur et photographe de la Basler Zeitung.

Reporter de journal, Kurt Wyss photographia le quotidien mais aussi l’insolite. Et à côté de son activité de photographe de presse il manifesta un grand intérêt pour le monde des arts : ses photos de divers artistes, dont Jean Dubufet et Jean Tinguely, et écrivains sont présentées dans de nombreuses expositions individuelles et collectives. Ses chroniques photographiques sur des thèmes variées, par exemple la migration en Suisse, sont publiées dans maints livres et recueils.

L’exposition au Musée Tinguely présente une vue d’ensemble sur l’œuvre de Kurt Wyss.
>> En savoir plus